Pont du Gard

Le Pont du Gard est un aqueduc romain qui enjambe le Gardon Vers-Pont-du-Gard à proximité de Remoulins, dans le  Gard.

Il fait parti de l’aqueduc de Nîmes, une structure de cinquante kilomètres de long construite par les Romains pour amener l’eau d’une source à Uzès, deservant la colonie romaine de Nemausus (Nîmes).

Le terrain situé entre les deux points étant vallonné, l’aqueduc a eu une longue route sinueuse qui traverse les gorges du Gardon, nécessitant la construction d’un pont-aqueduc. Construit au premier siècle après JC, le Pont du Gard est le plus élevé de tous les ponts aqueducs romains et est le mieux conservé après l’aqueduc de Ségovie.

 

Il a été inscrit à la liste de l’UNESCO des sites du patrimoine mondial en 1985 en raison de son importance historique.

 

Le pont a trois rangs d’arcades, mesurant 48,8 mètres de haut. L’ensemble  de l’aqueduc observe un dénivelé de seulement 17 mètres sur toute sa longueur, tandis que le pont lui a un dénivelé de seulement 2.5 centimètres !  C’est une indication de la précision des ingénieurs Romains, tout ceci en employant une technologie simple.

 

L’aqueduc avait autrefois un débit d’environ 200.000 m 3 d’eau par jour pour irriguer les fontaines, les bains et les maisons des citoyens de Nîmes.

Il a continué à être utilisé jusqu’au 6 ème siècle, mais le manque d’entretien après le 4 ème siècle a fini par l’obturer de dépôts de minéraux et de débris qui ont finalement étouffé l’écoulement de l’eau.

 

Après l’effondrement de l’Empire romain et que l’aqueduc soit tombé en désuétude, le Pont du Gard est demeuré presque intact en raison de l’importance de sa fonction secondaire : un pont à péage.

Pendant des siècles, les seigneurs locaux et les évêques étaient responsables de son entretien, en échange du droit de percevoir un péage pour les voyageurs qui l’utilisent pour traverser la rivière, bien que certaines de ses pierres aient été pillées et de graves dommages lui ont d’ailleurs été infligés au cours du 17 ème siècle.

 

Le pont du Gard a suscité une attention croissante à partir du 18 ème siècle et est devenu une destination touristique importante. Il a subi une série de travaux de rénovation s’étalant du 18 ème au 21 ème siècle, financés par les autorités locales et l’Etat français.

Point d’orgue en 2000 avec l’ouverture d’un nouveau centre d’accueil et le retrait de la circulation dans la zone se situant aux environs du pont.

De nos jours il est l’une des attractions touristiques de France les plus populaires et a attiré l’attention d’une foule de visiteurs littéraires et artistiques.

Le pont du Gard se trouve à une soixantaine de kilomètres du Méjannes, il vous faudra absolument vous y rendre;